Accéder au contenu principal

La concurrence # 3 : Openstreet Map

OpenStreetMap est sans doute l'outil généraliste le plus intéressant pour réaliser un inventaire de cavités

Chacun peut apporter des informations en localisant des entrées de grottes ou de gouffres qui font l'objet d'une catégorie et d'un pictogramme spécifique. Mais on peut de plus travailler sur la carte elle même et donc représenter les chemins d'accès, les falaises, les dolines... tout élément à même de faciliter la localisation.

Par contre les informations que l'on peut stocker sont relativement limitées, une utilisation intensive pour réaliser un inventaire nécessiterait de dialoguer avec les développeurs du site pour que de nouveaux champs soient ouverts. Pour l'instant il s'agit essentiellement de localiser les cavités aménagées pour le tourisme.





Les données cartographiques collectées sont ré-utilisables sous licence libre ODbL (depuis le 12 septembre 2012).
Actuellement il y a 9596 cavités qui sont enregistrées

Commentaires

  1. Open Street Map (OSM) est le site de SIG collaboratif le plus proche de l'esprit du partage libre des connaissances que promeut la Wikimedia Foundation (WMF).
    Ce n'est pourtant pas, à ce jour, un projet de la WMF (tel que Wikipédia, Wiktionnaire, Wikibooks, Wikisource, Wikivoyage, etc). Cependant, un partenariat serait en cours de mise au point entre WMF et OSM ; en tout cas, Wikimedia France incite à utiliser OSM de préférence à d'autres SIG (dont Google Maps).
    De mon point de vue, l'interface d'OSM n'est pas la plus facile à maîtriser pour le contributeur lambda. Dans ce domaine, je trouve Wikimapia plus intuitif. Malheureusement, Wikimapia est un site collaboratif mais "propriétaire".

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Nouveau partenariat avec la Société Cévenole de Spéléologie et de Préhistoire d'Alès (30)

En cette fin d'année 2014 nous sommes heureux de concrétiser une collaboration fructueuse avec la Société Cévenole de Spéléologie et de Préhistoire d'Alès dans le Gard. Grâce à ce partenariat, ce sera bientôt plusieurs dizaines de topographies des cavités majeures du plateau de Méjannes le Clap qui vont enrichir la base de GrottoCenter.  Ces topographies raviveront en vous de bien beaux souvenirs si, comme certains d'entre nous, vous avez un soir d'été rêvé d'aventure en sortant émerveillés de l'aven de la Salamandre avant d'aller vous jeter à l'eau l'acétylène encore sur la tête. Un joli cadeau de Noël pour tous ceux qui ont fait leurs premières armes sur ce causse suspendu au-dessus de la vallée de la Cèze.

Marc Jupin

S uite au décès malheureux et prématuré de Marc Jupin, l’association Wikicaves qui gère le projet Grottocenter a été contactée par Cécile Durand sa compagne. Étant en possession du travail d’inventaire et de to pographie spéléologique de Marc, elle a souhaité que nous puissions le diffuser afin qu’il profite à l’ensemble de la communauté spéléologique. Avec l’accord écrit de Cécile, il nous a donc semblé que la meilleure façon de respecter ce choix était de compléter les fiches de cavités  grâce au travail documentaire de Marc. Ce travail va être réalisé progressivement à partir d'aujourd'hui, un premier lot de 575 documents nous ayant été adressé.

Karslink avance

      Karslink est le projet de l'UIS qui a pour objectif d'organiser le partage des données liées au milieu souterrain à l'aide des techniques du Web sémantique. Fin juillet le premier vote a été organisé. il a permis de fixer les règles de fonctionnement du projet ainsi qu'une liste d'entité qui seront décrites et les ontologies support qui seront utilisées. Ce travail de description avance et devrait permettre d'élaborer une première version du projet dans les prochaines semaines. Si vous souhaitez découvrir le projet, le suivre ou y contribuer, il suffit de visiter le wiki du projet http://uisic.uis-speleo.org/wiki/karstlink/index.php?title=KarstLink