mercredi 12 décembre 2012

La concurrence # 3 : Openstreet Map

OpenStreetMap est sans doute l'outil généraliste le plus intéressant pour réaliser un inventaire de cavités

Chacun peut apporter des informations en localisant des entrées de grottes ou de gouffres qui font l'objet d'une catégorie et d'un pictogramme spécifique. Mais on peut de plus travailler sur la carte elle même et donc représenter les chemins d'accès, les falaises, les dolines... tout élément à même de faciliter la localisation.

Par contre les informations que l'on peut stocker sont relativement limitées, une utilisation intensive pour réaliser un inventaire nécessiterait de dialoguer avec les développeurs du site pour que de nouveaux champs soient ouverts. Pour l'instant il s'agit essentiellement de localiser les cavités aménagées pour le tourisme.





Les données cartographiques collectées sont ré-utilisables sous licence libre ODbL (depuis le 12 septembre 2012).
Actuellement il y a 9596 cavités qui sont enregistrées

Libellés :

1 commentaires:

À 19 janvier 2013 à 20:41 , Blogger BTH a dit...

Open Street Map (OSM) est le site de SIG collaboratif le plus proche de l'esprit du partage libre des connaissances que promeut la Wikimedia Foundation (WMF).
Ce n'est pourtant pas, à ce jour, un projet de la WMF (tel que Wikipédia, Wiktionnaire, Wikibooks, Wikisource, Wikivoyage, etc). Cependant, un partenariat serait en cours de mise au point entre WMF et OSM ; en tout cas, Wikimedia France incite à utiliser OSM de préférence à d'autres SIG (dont Google Maps).
De mon point de vue, l'interface d'OSM n'est pas la plus facile à maîtriser pour le contributeur lambda. Dans ce domaine, je trouve Wikimapia plus intuitif. Malheureusement, Wikimapia est un site collaboratif mais "propriétaire".

 

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil