dimanche 12 janvier 2014

La concurrence # 21: un (vieux) projet de base de données de cavités

Cela faisait longtemps que je n'avais pas trouvé un nouvel outil permettant de gérer un inventaire spéléologique.

A ma connaissance le projet n'a pas été finalisé, mais on a accès à une présentation détaillée du fonctionnement, des informations recueillies ICI.

Nous avons ainsi un rappel des fonctionnalités du projet de la FFS (Bifteck) qui n'a pas été finalisé, mais surtout nous avons une présentation détaillées des champs que l'on trouve dans différentes bases de donnée, ce qui constitue un outil de réflexion très utile pour toute personne qui souhaiterait développer un nouveau projet de gestion de données spéléologiques.

L'auteur propose une façon de gérer et de partager la base de donnée qui me semble difficile à mettre en oeuvre. On se rend bien compte de la difficulté dans laquelle il s'est trouvé : une base de donnée est faite pour être partagée mais il souhaite que ce ne soit que les spéléos agréés qui puissent la consulter

La base de donnée n'est accessible qu'aux spéléologues agréés par la structure spéléologique locale (CDS). Pour être agréé il faut :

  • Etre adhérent à la FFS
  • Ne pas avoir intérêt personnel (en particulier économique) sur les informations de la base, en concurrence avec l'intérêt de la communauté spéléologique.
  • Etre bien connu pour son apport à la communauté spéléologique
  • Etre auteur de plusieurs publications significatives (voir BBS)
  • Participer à l'enrichissement de la base
  • S'engager à ne pas communiquer cette base à des personnes non agréées
L'accès est gratuit pour les spéléologues agréés.

Ce type de fonctionnement a été mis en oeuvre ailleurs, de façon moins élaborée sans doute et cela ne semble pas fonctionner : il faudra décider qui est chargé de donner l'agrément, ce qui peut constituer un travail a plein temps, puis une commission de recours et une possibilité de faire appel. Si tout cela est en place il restera à trouver le moyen d'agréer les spéléos étrangers qui parfois ne sont pas francophones...




Libellés :

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil