vendredi 31 janvier 2014

La concurrence # 23 : IKARE

Ikare est un outil très intéressant à étudier, mais pour lequel il est difficile de formuler un avis très tranché car il n'est pas accessible au public, pour l'instant. On trouve en ligne un rapport qui va me servir a exprimer un point de vue



Il s'agit d'un travail très structuré, réalisé dans une démarche scientifique avec l'appui des spéléologues.
Cette démarche a permis de construire une base de donnée très complète (sur les champs qui intéressent les scientifiques), parfaitement organisée. Le fait que ce travail s'inscrive dans le cadre d'un projet financé par différents organismes a sans doute permis de dégager les moyens nécessaires pour coordonner puis réaliser cet important travail.
La base de données est cependant utilisable qu'en version monoposte. Ce type d'organisation engendre de grandes difficultés pour assurer la diffusion des informations et pour assurer les mises à jour et leur diffusion à l'ensemble des personnes intéressées par ces informations.

Le choix qui a été fait, que l'on peut rapprocher de celui du projet Cigale, est que les données ne soient saisies que par un nombre limité de personnes.  C'est extrêmement efficace car les opérateurs sont compétents, formés et rémunérés pour effectuer ce travail. Est ce que ce type d'organisation est reproductible à l'ensemble des territoires ? Sans doute pas. Est ce que ces personnes, en charge de la collecte et de la saisie on la faculté de vérifier la véracité des données injectées dans la base : non ! Cela peut donc fonctionner avec un réseau de partenaires très organisés avec en particulier une structure Spéléo qui fourni des informations complètes et justes.

La difficulté qui ne semble pas avoir été résolue, à la date de publication du document, est celle de la mise en ligne de cette base de données afin de permettre à toutes les personnes intéressées d’accéder aux informations. La solution qui est évoquée semble relever de la maquette fonctionnelle, mais de nombreux aspects techniques restent à régler. Les auteurs convenant que " La centralisation
d'IKARE sur un serveur, nous paraît un choix pertinent si l'on souhaite la pérennité de la base et sa
mise à jour régulière."
Est ce que les partenaires de ce projet auront les ressources humaines et financières pour finaliser un logiciel fonctionnel ?
Il peuvent toujours récupérer le code de Grottocenter qui est sous licence libre ! Il pourraient aussi, plus simplement, utiliser Grottocenter qui offre déjà l'essentiel des fonctionnalités envisagées..

Les auteur évoquent : "une mise en ligne qui permettrait une diffusion de l'information au grand public. Ces mêmes partenaires pourraient en même temps participer individuellement à l'enrichissement de la Base de Données, par exemple via une plate-forme de renseignement, sous le contrôle de"modérateurs". La question qui ne me semble pas avoir été traité est celle de la propriété des données, et de leur usage.
Utiliser Grottocenter implique d'agréer les choix que nous avons fait dans ce domaine.

Libellés :

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil